La Lozère, un voyage de la terre de basalte, à la terre de schiste en passant par la terre de calcaire et de granit, un territoire pour quatre paysages. Totalement préservée et façonnée par la présence humaine, cette nature vous charmera par la diversité biologique dont la rareté et la fragilité sont contrastées. La sauvegarde de ces milieux et des espèces animales et végétales qui s’y abritent, constitue un enjeu majeur partagé par tous.

L’Aubrac immense prairie d’altitude, se nourrit de rivières et de lacs. Dans ce pays des burons, les pâturages entourés de murets de pierres rythment un paysage tout en douceur des formes et en lumières exceptionnelles. C’est une terre de traditions sur laquelle les hommes perpétuent un art de vire fait de chaleur et de convivialité, une terre gourmande où est élevée la vache Aubrac, dont le lait sert à fabriquer la tomme, ingrédient de base du fameux Aligot.

La Margeride moyenne montagne aux reliefs arrondis, étend ses paysages de prairie, de cours d’eau torrentueux, et de forêts profondes. Des blocs de granit ovales ou ronds, polis par le temps, sont posés sur cette immensité, comme des troupeaux étranges. C’est la terre des silences, havre de paix dans une nature ponctuée de verdure, de belles forêts et d’eaux vives.

Les gorges du Tarn, de la Jonte, Grands Causses et Vallée du Lot. Les Gorges du Tarn et de la Jonte entaillent en profondeur les Grands Causses du Sauveterre et du Méjean pour former un ensemble naturel grandiose qui jouît d’une notoriété internationale, et plus au nord, la Vallée du Lot, proche de sa source, sépare le Causse de Sauveterre de l’Aubrac et de la Margeride. Les lieux ont gardé les traces nombreuses d’un passé riche et prestigieux. L’originalité de l’architecture Caussenarde, les surprenants rochers sculptés tels des villages en ruines et ces immenses terres de troupeaux de brebis, sont une invitation sereine pour les amateurs de randonnée et de pleine nature.

Les Cévennes et le Mont Lozère, au sud de la Lozère, les Cévennes, protégées par le Parc National, se dressent face à la plaine Languedocienne et la Méditerranée. Dédale de vallées profondes, où serpentent les gardons aux eaux cristallines, les Cévennes sont recouvertes, par la châtaigneraie traditionnelle, à laquelle se joignaient au cours des siècles passés les mûriers pour l’élevage du ver à soie, dans la magnanerie. Pays « rebelle » et de traditions, les Cévennes se découvrent un peu plus à chaque détour d’une route sinueuse ou d’un chemin où il fait bon flâner.